Vous êtes ici : Accueil > Opération répondre présent

Formulaire de recherche

Opération répondre présent

Mesdames, Messieurs les Maires,
 
Messieurs les Conseillers départementaux (et mesdames),
 
Comme vous le savez, le Pays vit une crise sans précédent. La situation de confinement et de perte de libertés individuelles que vivent les concitoyens est très difficile à supporter.
 
Outres ses missions générales de protection de la population et des biens, la Gendarmerie s'adapte à ce temps de crise et inscrit son action dans le domaine de la solidarité au profit de son territoire de surveillance. Pour la communauté de brigades de COURSEULLES SUR MER, il s'agit des 37 communes (historiques) que comprend la circonscription. L'idée étant d'accompagner les élus, les acteurs économiques et sociaux du territoire, et les personnes, afin de les rassurer et d'apaiser leurs angoisses et ainsi d'anticiper le dé-confinement, dont le premier Ministre doit annoncer, aujourd'hui, les phases progressives.
 
Sur la circonscription, le confinement est majoritairement bien respecté. Les Gendarmes y veillent de jour comme de nuit selon divers horaires atypiques, mais aussi avec le renfort des cavaliers de la Garde Républicaine qui œuvrent chaque jour sur les plages. Je remercie, au passage, les Maires des communes littorales qui ont pris des Arrêtés afin d'éviter une affluence de population sur la côte. Cette décision est un "outil" précieux pour nous : Forces de l'Ordre, et permet ainsi à ce que le confinement soit scrupuleusement respecté.
 
Cette opération "répondre présent" fait suite aux actions engagées jusqu'alors au profit des personnes vulnérables, la surveillance des établissements bancaires, La Poste, les divers commerces : grandes, moyennes et petites surfaces, pharmacies, tabacs, écoles, entreprises, résidences, tranquillité séniors, prévention des violences intra-familiales en tout genre, etc....
 
Dans ce cadre, plusieurs pistes de réflexions ont été élaborées pour apporter une aide aux municipalités mais aussi à la population en générale.
 
Pour ce qui concerne la communauté de brigades, outre ce qu'il vient d'être évoqué, des prises de contact régulières sont faites avec les responsables d'EHPAD. L'accent sera mis aussi sur les cabinets médicaux.       Ainsi, il pourra être désormais défini que les personnels soignants qui le souhaitent pourront se signaler pour que des passages réguliers soient faits à leur domicile, en leur absence, ce sur le même principe que "l'opération tranquillité vacances".
 
Les municipalités peuvent nous communiquer leur plan de sauvegarde (si elle en possède un) ou nous informer sur l'éventuelle présence de personnes seules ou isolées géographiquement ayant besoin d'aide. Dans le cadre du dispositif de participation citoyenne, mise en place à SOMMERVIEU et PONTS SUR SEULLES, il serait bienveillant de solliciter les référents de quartiers à ce sujet et de nous faire remonter les informations, si ils en connaissent.
 
Concernant les violences intra-familliales susceptibles d'exister au sein du territoire, déjà, des prises de contact sont faites par les militaires auprès des pharmaciens, grandes surfaces, afin de savoir si d'éventuels signalements ont été faits. Il n'empêche que si vous avez la moindre information de situation pouvant être difficile au sein d'une cellule familiale, de nous en faire part. Il ne s'agit pas de délation, mais de devoir civique. La Gendarmerie a, à son niveau, des référents concernant ce genre de violences, mais peut aussi obtenir le concours d'acteurs spécialisés dans le domaine, qui sont en fait des partenaires, tels que les services sociaux, le Conseil Départemental, des cellules d'écoute, négociateurs etc..... Il s'agit d'agir en amont afin d'éviter des drames parfois irréparables. Il pourrait s'agir aussi, à votre niveau, d'installer une boite à lettres dans l'enceinte de votre mairie, destinée à recevoir "un appel au secours" et de nous en faire part.
 
Vous pouvez aussi vous faire le relais avec les soignants de vos communes mis actuellement à rude épreuve. En effet, comme je l'ai dit auparavant, les informer de notre action quotidienne appelée "opération tranquillité soignants" afin qu'ils se signalent à leur brigade. Nous sommes enclins, lors des tournées de visites des professionnels de santé (médecins de campagne, infirmières, aides à domiciles, etc.....), à les protéger lors de leurs interventions en milieu hostile. Il s'agit de personnes qui peuvent être considérées comme vulnérables, étant donné qu'elles ont régulièrement sur elles, des choses très convoitées (masques, gels hydroalcoolique, etc....). Mais aussi et à juste titre, comme du matériel y est entreposé, les cabinets médicaux de la circonscription sont fréquemment surveillés, pour cette raison mais aussi parce qu'ils peuvent être sujets à de fréquentes tensions. Dans ce cadre médical, il pourrait s'agir aussi d'une aide physique de la Gendarmerie pour une personne ne pouvant se déplacer pour récupérer ses médicaments, avec, bien évidemment entente préalable avec le pharmacien. Concernant la sécurisation des lieux de fabrication et de stockage des masques, des dispositions ont déjà été prises notamment au niveau du canton de CREULLY SUR SEULLES (CDC STM et MAIRIES).
 
Depuis la réouverture progressive des bureaux de Poste et notamment au début du mois d'avril et bientôt au début mai, des surveillances très proches de ces établissements ont été mises en place, eu égard aux importants mouvements de fonds (versement des prestations sociales). Les personnels de cette entreprise, notamment les facteurs sont des employés qui fréquentent beaucoup de monde et qui peuvent être source d'informations utiles quant à une éventuelle détresse humaine. De notre côté, les Gendarmes les rencontreront fréquemment tout comme cela est fait avec la police municipale.
 
Les Présidents d'associations, anciens combattants, responsables associatifs sont vus régulièrement et continueront à l'être. Des services spécifiques et contacts téléphoniques sont programmés. Prenez soin de les rencontrer régulièrement. Ils peuvent être inquiets du futur, notamment sur les annulations de cérémonies patriotiques, manifestations autres prévues etc.....
 
Sur le volet scolarisation des enfants (écoles maternelles, primaires et collèges pour la circonscription) les référents scolaires de la communauté de brigades prendront attache régulièrement avec les chefs d'établissements pour connaître des difficultés qu'ils rencontrent et si une aide quelconque pourrait leur être apportée à la rentrée. Une bonne initiative a été évoquée, notamment sur l'envoi de modules dématérialisés "permis piétons" et "permis internet".
 
Les agriculteurs et les professionnels de la pêche, notamment à PORT EN BESSIN, sont des acteurs incontournables de la vie économique. Ces derniers rencontrent d'énormes difficultés en tout genre consécutives à cette crise sanitaire. La Gendarmerie est fréquemment en contact avec ces professionnels, mais doit l'être davantage, afin de connaître précisément les préoccupations quotidiennes, les évolutions, améliorations etc... C'est le rôle de l'Institution d'être le trait d'union entre eux et les autorités pour qu'elles en soient informées et connaissent le mal-être actuel. Je sais que vous, ÉLUS, vous n'hésitez pas à faire remonter les informations aux autorités administratives et c'est très bien.
 
Au sein de vos communes, pour celles qui en ont, n'hésitez pas à contacter les chefs d'entreprises, qui peuvent être des cibles d'actes délictueux en tous genres également. Les gendarmes leur rendent visite régulièrement, afin de connaître leur inquiétudes, mais aussi des éventuelles attaques ciblées depuis le cyber espace, de tout type, de la part de malfaiteurs qui profitent de la crise pour réaliser toutes sortes d'arnaques etc..... L'Institution dispose dans ses rangs de militaires formés, appelés N'TECH, CN-TECH et référents Intelligence économiques, qui peuvent les aider. N'hésitez pas à les en informer. Lors des patrouilles de surveillance et des contacts avec ces acteurs économiques, si des initiatives locales sont remarquées (BONNES PRATIQUES), elles seront communiquées.
 
Au regard du grand public, les contacts de la Gendarmerie sont quotidiens. Il s'agit de contact sur le terrain, lors des marchés, sur l'espace public, dans les grandes surfaces, centres villes, etc..... Ce lien avec la population doit être permanent afin de déceler toutes difficultés, toutes angoisses ou mal-être et de trouver des solutions appropriées de concert avec les élus le cas échéant. N'oublions pas que le confinement peut rendre les gens dépressifs, anxieux et désorientés.
 
Pour résumer ce qu'il vient d'être écrit, la Gendarmerie ne doit pas se substituer aux taches dévolues aux forces vives du pays, mais simplement apporter une aide concrète. Il s'agit d'unir nos forces et de travailler en bonne intelligence et main dans la main au service de la collectivité.
 
Je vous remercie pour votre attention.
 
Cordialement.
 

Publié le Mercredi 06 Mai 2020 à 10:41:33

Retour à la liste

  • Flux RSS
  • Imprimer

Informations

Newsletter

Inscrivez-vous au F.I.L.

Formulaire d'inscription à la newsletter

Diaporama photos

voir les autres photos